dimanche 4 juin 2017

Quand la neige danse de Sonja Delzongle

488 pages
6 avril 2017
Folio Policier


Quatre fillettes mystérieusement disparues, quatre poupées en porcelaine, sosies des enfants, envoyées à leurs parents un mois plus tard. A Crystal Lake, petite ville paisible sous le coup d'un hiver glacial, non loin de Chicago, Joe Lasko est prêt à tout pour retrouver sa fille de quatre ans, Lieserl. Il engage son amour de jeunesse devenue détective privée pour mener leur propre enquête mais, aidés de la célèbre profileuse Hanah Baxter et son inséparable pendule, ils sont loin d'imaginer l'ampleur des secrets liés à ces disparitions.



Quand la neige danse m'a fait découvrir Sonja Delzongle. J'ai été très agréablement surprise par sa qualité d'écriture. J'ai enchaîné plusieurs romans thrillers/policiers ces derniers mois (à chaque fois d'auteurs différents) et j'avoue coller tout à fait à son style. Peut-être parce qu'elle a la sensibilité d'une femme...

De prime abord, une histoire de fillettes... On retrouve souvent ce thème dans les thrillers ces dernières années. Quatre enfants disparues... Enlevées ? Vivantes ? Enterrées ? Nous suivons de près l'un des parents au cœur du drame. Et ce que je trouve beau et assez remarquable, c'est l'amour de cet homme que l'on ressent du début à la fin. Je me dis que l'émotion émane bien de la plume d'une femme. Je me suis vraiment retrouvée dans cet univers lourd, même si le fond neigeux se voudrait poétique.

L'histoire démarre sur les chapeaux de roues avec l'arrivée de poupées au domicile des parents dont leur fille a été enlevée. Et ces poupées ressemblent trait pour trait aux enfants, cheveux et habits identiques de surcroît... Joe Lasko entre en scène dès ce moment-là. Aidé d'Eva, une amie dont il était fou amoureux dans sa jeunesse mais qui lui a préféré son propre frère Gabe, il va de découvertes en découvertes, et tout ce qui s'y passe ne peut pas être deviné, ou du moins pas longtemps à l'avance (c'est souvent ce qui me gêne dans les enquêtes : deviner trop tôt et faire moi-même l'histoire au fil des pages).

 Joe est mon personnage préféré. Il est très exposé, sa personnalité est très fouillée, et je n'ai pu que m'attacher à lui. Chaque protagoniste a sa valeur ici, et je félicite Sonja de ne pas être tombée dans la caricature. Caricature des personnalités, mais aussi caricature des scènes exposées. Sonja Delzongle nous fait découvrir un environnement qui n'a rien de français ! Je l'ai souvent lu dans les chroniques et je ne peux que confirmer les dires : on s'y croirait ! C'est tellement bien décrit qu'on a soi-même envie de découvrir l'environnement de Crystal Lake, près de Chicago.

L'ensemble est minutieux, pointilleux, précis, et nous fait plonger dans l'histoire sans aucune appréhension ni difficulté.

Je remercie grandement les Editions Folio de m'avoir permis de connaître "enfin" Sonja Delzongle ! Et surtout, amateurs de thrillers, n'hésitez pas à vous lancer vous aussi !



2 commentaires:

  1. Ce livre me semble être prometteur, en tout cas, tu me donne envie de le découvrir. J'en prends donc note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avoue que c'est une belle découverte :)

      Supprimer