vendredi 15 avril 2016

La maladroite d'Alexandre Seurat

121 pages
19 août 2015
Editions du Rouergue


Inspiré par un fait divers récent, le meurtre d'une enfant de huit ans par ses parents, La maladroite recompose par la fiction les monologues des témoins impuissants de son martyre, membres de la famille, enseignants, médecins, services sociaux, gendarmes… Un premier roman d'une lecture bouleversante, interrogeant les responsabilités de chacun dans ces tragédies de la maltraitance.


Savoir que cette histoire est très proche d'un fait divers (histoire de la petite Marina), cela donne une valeur de documentaire témognage précieux, horrible mais nécessaire. Comprendre tous ces gens qui témoignent de la descente aux enfers de la petite Diana, comprendre les failles dans nos organismes en France permettant d'assister un enfant en danger, c'est le travail qu'élabore Alexandre Seurat dans ce roman.

Attention, il faut avoir le cœur accroché pour lire La maladroite, et l'impact sera d'autant plus fort si vous êtes parent. Je suis maman de 3 enfants et ce livre m'a retournée l'estomac. Nous sommes obligés de nous identifier à cette horreur, d'identifier nos enfants, et le choc que cette histoire inflige au fil des pages laissera une trace dans notre cœur et notre esprit.

Diana a vécu les pires horreurs. Le corps enseignant le remarque, la tante et la grand-mère le remarquent, mais rien n'est exploitable tant qu'il n'y aura pas de réelle preuve : que ce soit Diana qui avoue être torturée, ou que les parents soient pris devant le fait accompli. Mais toute la petite famille a bien appris sa leçon et tout doit être parfait, concernant la forme. Le fond ne doit pas sortir de la maison. Ce qui ne peut pas être caché, c'est le visage de Diana qui se modifie à force de sévices, tout comme son corps, meurtri.

Alexandre Seurat enfonce un pieu dans notre cœur avec ce premier roman. Il faut peut-être être sadique pour oser en tourner les pages, mais autant j'en fuis certains de ce thème, autant celui-ci m'a donné envie de tout connaître de cette histoire. 

Pour lire un article relatant des faits sur le cas de la petit Marina, cliquez ici 

J'ai lu ce roman dans le cadre d'un binôme, voici l'article d'Anne Sophie.

2 commentaires:

  1. Une lecture vraiment très éprouvante. Merci pour cette découverte, et pour cette LC !

    RépondreSupprimer